Blogue des pratiques Internet

Le Blogue des pratiques Internet et médias sociaux offre un accès à des pratiques d'excellence en ce qui a trait à l'utilisation des technologies de l'information et des communications (TIC) en français.

Rédigé par Sylvio Boudreau, expert en médias sociaux et Internet

samedi 15 janvier 2011

Mesurer le rendement

La mesure du rendement et la gestion de projet sont des activités complémentaires. La mesure du rendement permettra de veiller à la réussite d'une activité et aux changements qu'elle va entraîner au niveau de l'organisation, des individus ou de la société. De son côté, la gestion de projet va s'intéresser au calendrier des échéances, aux tâches à accomplir, aux suivis et à la mise en œuvre des activités. La mesure du rendement est généralement établie à partir d'indicateurs et peut être de nature qualitative (opinions, commentaires, demandes) ou quantitative (nombre de pages visitées, fréquence des visites). La mesure du rendement nécessite évidemment la mise en place d'applications ou d'outils de mesure. Les petites organisations ne sont habituellement pas outillées pour recueillir et analyser de l'information complexe, alors il faut prévoir, dans un document simple, une liste des éléments essentiels.
Leçon
Réunissez, dans un document simple à comprendre, les renseignements qui concernent la collecte et la définition des éléments du plan de mesure du rendement. Les plans trop longs ou trop complexes sont difficiles à exécuter.
Dans un projet TIC, le volet le plus difficile consiste à établir une mesure à partir des normes exemplaires du milieu TIC. Celui-ci étant en constante évolution, il faut souvent prendre comme point de départ les informations de base qui sont à la disposition des gestionnaires et, à partir de cette base, évaluer les progrès au fil du temps. Si la mesure de rendement vise à définir quelles sont les contributions du projet au développement économique et social d'une communauté, il faudra établir à l'avance les indices de développement de ces communautés. Par exemple, il peut s'agir du nombre d'emplois créés ou de l'augmentation de la participation aux activités.


[Facebook] [Twitter] [Google+] [LinkedIn] [MySpace]

mercredi 15 décembre 2010

Assurer une autonomie financière

Comme nous l'avons vu précédemment, la viabilité d'un projet TIC doit être assurée durant la phase de mise en œuvre initiale d'un projet, mais aussi au fil du temps, après cette phase. La mise en place d'un modèle d'affaires qui tient compte de l'aspect financier à court et à long terme est l'un des éléments clés du succès de votre projet. Dans un premier temps, il est important de souligner que chaque projet TIC peut avoir son propre modèle d'affaires ou mode de financement. Les modèles d'affaires adoptés par le milieu varient donc considérablement, compte tenu des différences dans le mandat des organismes, les contenus, les services à offrir, les principaux clients, ainsi que la taille des organismes. En second lieu, dans le domaine de la commercialisation d'Internet, on observe deux écoles de pensée : il y a d'un côté la philosophie européenne qui privilégie un accès au contenu Internet gratuit et universel et, de l'autre côté, l'approche américaine qui favorise un accès payant aux contenus. Le Canada se situe entre les deux, ce qui permet le développement de modèles combinant à la fois l'accès à des contenus gratuits et la possibilité de commercialiser une partie d'Internet.
Leçon
Pour assurer la viabilité financière de votre projet, pensez à mettre en place plusieurs stratégies de financement au lieu d'une seule.
Troisièmement, il est important de se rappeler que les différents modèles d'affaires sont souvent en grande partie expérimentaux. Certains d'entre eux ont complètement échoué tandis que la viabilité à plus long terme de certains autres doit encore être démontrée. En effet, dans l'ensemble des sites Web, très peu de fournisseurs de services de contenu en ligne semblent atteindre le seuil de rentabilité. Enfin, il faut remarquer que le succès n'est pas lié à un seul mode de financement, mais à la mise en place de modèles qui combinent plusieurs éléments à la fois. Afin de garantir la viabilité financière d'un site Web, vous pouvez envisager 13 pratiques de financement courantes :
Leçon
Les programmes de financement gouvernementaux ne représentent qu'une source de financement provisoire.

1. Obtenir un financement gouvernemental

Le financement gouvernemental sert dans la plupart des cas à lancer un projet sans être une source permanente de financement. Il peut s'agir aussi d'une aide de l'État permettant de soutenir un projet qui, autrement, ne pourrait pas être mis en place. L'aide peut servir à la production de contenu, au branchement, à l'achat d'équipement, à la promotion, à la formation, à l'embauche de personnel technique, à financer partiellement des salaires. Elle peut aussi prendre la forme d'un crédit d'impôt.

2. Établir des partenariats

Parfois, le fait de s'allier à des partenaires et de mettre en commun des ressources et des compétences facilite le financement d'un projet TIC. Parmi les avantages du partenariat, il importe de souligner le partage de connaissances technologiques, l'enrichissement des contenus, la réduction des coûts d'opération et une augmentation de la visibilité. Le guide Un partenariat réussi présente en détail divers pratiques en matière de partenariat.

3. Obtenir des dons en nature (services)

Tous les services offerts par une société ou un individu – par exemple l'hébergement gratuit, le prêt d'équipements, un investissement en temps, des conseils comptables ou juridiques – représentent des contributions précieuses. Le temps de travail non rémunéré offert par les employés peut être comptabilisé comme une source de revenus.

4. Budget interne existant

La mise en place de services Internet peut répondre à un besoin d'amélioration de la diffusion de l'information, de soutien croissant et meilleur à la clientèle, de ventes accrues d'un service ou d'un produit, ou de réduction des coûts associés aux communications. Ces activités font souvent partie des opérations courantes d'un organisme. Par conséquent, vous pouvez décider de continuer à fournir ces services par l'intermédiaire d'Internet plutôt que de façon traditionnelle. Vous pouvez dès lors consacrer des ressources humaines et une partie des budgets existants à cette nouvelle façon de faire, sans engendrer de coûts supplémentaires. Par exemple, vous pouvez ainsi organiser des vidéoconférences sur Internet au lieu de déplacer tout le monde, ou encore proposer un annuaire électronique qui remplace l'annuaire en version papier.

5. Ventes de produits et services

D'autres revenus peuvent provenir de la vente en ligne de produits ou services dérivés : livres, disques, logiciels, banques de données, abonnement, voyages, hébergement, services de formation, etc. Il existe en effet des solutions de commerce électronique en ligne à des coûts de plus en plus abordables.

6. Recettes générées par la publicité et/ou les commandites

Internet a récemment été le théâtre de la prolifération de bannières-annonces. Le placement de bannières-annonces représentant une entreprise ou un service permet en effet de générer en moyenne 25 $ par 1 000 affichages. Un million de bannières affichées équivalent donc à 25 000 $. Vous pouvez envisager trois options de revenus :
  • La première consiste à vendre votre propre publicité. Il faudra alors mettre en place un service de placement publicitaire, un vendeur, un service de graphisme, un système de gestion des statistiques et un service administratif. Tout cela peut être assez coûteux, surtout si votre site ne suscite pas encore suffisamment de consultations.
  • La deuxième option consiste à s'associer à une agence de placement publicitaire sur Internet. Cette solution est sans doute la moins chère des deux. Il faudra alors signer une entente avec une agence de placement publicitaire Internet qui fournira un code à mettre dans les pages Web. L'agence s'occupera de la vente des publicités, de leur placement et de leur mise à jour, de la fabrication des bannières et des statistiques de visites du site. Ce type d'agence verse une remise au responsable du site en fonction du nombre de bannières affichées.
  • L'autre option de financement que vous pouvez choisir est la commandite. Il s'agit d'un soutien matériel ou financier apporté à un site Web par une société qui en partage les objectifs. Le commanditaire se rapproche plus de l'esprit d'un partenaire que de celui d'un annonceur. La contribution financière d'un commanditaire est habituellement plus importante et de plus longue durée que celle de l'annonceur. En contrepartie, le commanditaire cherchera lui aussi à obtenir de la visibilité.

    7. Partage des coûts technologiques

    Les coûts d'hébergement et les logiciels informatiques sur un serveur peuvent être partagés entre plusieurs intervenants. Le partage de ressources humaines et de services Internet permet de diminuer les coûts qu'il est difficile d'assumer seul. Un tel partage permet également d'offrir plus facilement d'autres services spécialisés comme un calendrier d'activités partagé, un service de diffusion vidéo, des forums, des listes de distribution par courriel, etc.
    Leçon
    Les difficultés inhérentes à la distribution numérique de contenus nécessitent que vous réfléchissiez attentivement au modèle économique que vous allez adopter.

    8. Vendre des expertises en nouvelles technologies

    Vous pouvez générer des revenus en proposant des services Internet, que ce soit à titre de consultant ou de fournisseur de solutions Internet. Ces revenus supplémentaires pourront alors être investis pour consolider une équipe technique ou assurer le maintien de votre site Web.

    9. Faire un prêt auprès d'une institution financière

    Il faut parfois attendre plusieurs années avant qu'un projet devienne rentable. Il faudra alors trouver un financement qui vous permet de disposer de suffisamment de liquidités pour tenir le coup durant cette période. Vous pouvez obtenir une marge de crédit des institutions financières en mettant en garantie vos comptes débiteurs, vos contrats en cours ou vos équipements.

    10. Financement auprès d'investisseurs

    Obtenir du financement auprès d'investisseurs permet de constituer une liquidité pour le développement de certains projets. La mise en place d'une société privée permettant l'achat d'actions attirera davantage les investisseurs. En effet, une société ou un investisseur s'intéressera à la possibilité de réaliser des revenus de dividendes, des redevances ou un gain sur la vente des actions. Un prêt à long terme auprès d'un particulier ou d'une société est aussi à envisager. Des fonds de capital à risque peuvent également être retenus auprès de sociétés qui fournissent du financement ou font l'achat d'actions. Un investisseur trouvera moins intéressante une initiative sans but lucratif, mais pourrait tout de même investir en échange de visibilité ou d'avantages corporatifs.

    11. Contribution auprès du secteur privé

    Le secteur privé, pour des raisons philanthropiques ou pour des besoins d'images corporatives, de visibilité ou de convergence d'objectifs, peut vous fournir des ressources financières, matérielles ou humaines.

    12. Frais d'utilisation par abonnement

    Dans certains projets Internet, il existe des mécanismes permettant de facturer des frais d'utilisation d'un service disponible en ligne. C'est le cas par exemple pour l'abonnement à un journal ou l'accès à une formation en ligne. Il est possible de mettre en place des forfaits mensuels permettant un accès illimité à un ensemble de services, ou de recourir à un système de micropaiements qui facture à la pièce l'utilisation d'un service.

    13. Vente de licences d'accès au contenu numérique

    Pour un producteur et distributeur de contenus Internet, la vente de ces contenus à des sites Web plus importants est une façon de générer des revenus supplémentaires. La mise en place de sites Web dynamiques utilisant des bases de données est alors souhaitable. Pour offrir des contenus à d'autres sites, vous pouvez utiliser trois techniques :
    • L'habillage de l'interface Web, qui consiste à présenter le contenu Web du serveur d'un fournisseur dans un gabarit visuel d'un autre diffuseur, par l'utilisation d'un masque reproduit sur le serveur du fournisseur.
    • L'insertion de contenus à la carte, qui permet à un site Web d'afficher une partie des contenus provenant du serveur d'un fournisseur extérieur grâce à l'insertion de codes dans une page HTML.
    • Vendre directement la base de données des contenus.
    Une entente de diffusion sous forme de licence est habituellement établie avec l'acheteur de contenus et le distributeur. De plus, il importe de veiller à rédiger une entente entre le distributeur et les producteurs de contenus en établissant à l'avance les modalités de commercialisation des contenus et en prévoyant si nécessaire la redistribution des revenus ou le versement de redevances.


  • [Facebook] [Twitter] [Google+] [LinkedIn] [MySpace]

    lundi 15 novembre 2010

    Planifier vos activités TIC

    Planifier à l'avance les activités est l'une des pratiques essentielles dans tout projet TIC. En effet, la mise en œuvre de votre projet doit prévoir les éléments suivants : l'embauche de personnes compétentes; la gestion de partenariats; le processus de prise de décisions; la mise en place de diverses activités; la sensibilisation, la formation et le perfectionnement personnel des intervenants du projet au moyen des technologies, un accès à Internet; des lieux d'interaction sociale, d'apprentissage et de créativité; et bien d'autres choses encore. Voici un modèle de réalisation d'un projet de site Web comprenant sept grandes phases :


    [Facebook] [Twitter] [Google+] [LinkedIn] [MySpace]

    vendredi 15 octobre 2010

    Appliquer les 10 éléments clés du partenariat

    Un partenariat ne se résume évidemment pas à la mise en place de quelques principes et règles. Cependant, parmi les pratiques du milieu, on peut retrouver dix éléments clés qui contribuent sans aucun doute au bon fonctionnement d'un projet mené en partenariat.

    1. Cogestion

    Mécanisme de gestion conjointe et de concertation, qui facilite la mise en commun des travaux de chacun des partenaires et le bon fonctionnement du projet.

    2. Collaboration

    Processus par lequel chacun des partenaires met en commun sa vision et son savoir-faire.

    3. Communication

    Attitude et moyens qui favorisent l'échange et le partage d'information de façon efficace, souple et dynamique entre les partenaires.

    4. Compatibilité

    Capacité de concilier les différences au profit d'un objectif commun.

    5. Compétence

    Implication de personnes compétentes dans la réalisation du projet.

    6. Complémentarité

    Mise en commun de compétences et de ressources complémentaires par chaque intervenant.

    Leçon
    Les partenariats sont fondés sur l'histoire de chacun et sur la confiance.

    7. Confiance

    Fondés sur la transparence, attitude et climat mis en place dès le départ grâce à des discussions menant à l'élaboration de l'entente qui lie les parties et grâce à un engagement mutuel tout au long du projet.

    8. Contrat

    Entente écrite qui précise entre autres les objectifs, les responsabilités et le processus permettant d'atteindre le but et de livrer les produits.

    9. Contribution

    Volonté et participation de chacun des partenaires acceptant de mettre en commun une part de son avoir au profit du projet et de ses retombées.

    10. Contrôle

    Mécanismes qui permettent d'effectuer un contrôle efficace des différentes activités du projet, de discuter des solutions à envisager et d'apporter les correctifs nécessaires.


    Sources : Céline Landry, CCFD et Fondation ConceptArt multimédia



    [Facebook] [Twitter] [Google+] [LinkedIn] [MySpace]

    Viabilité d’un projet TIC

    La viabilité d'un site relève à la fois de la gouvernance, de la mise en œuvre et du financement. Une planification rigoureuse est essentielle : il importe de faire des choix stratégiques, de prévoir les principales étapes de mise en œuvre et les ressources financières nécessaires, d'établir un processus d'évaluation et, enfin, de prévoir des solutions de rechange pour parer aux imprévus. Le présent guide vous propose neuf pratiques exemplaires qui vous aideront à rendre votre projet TIC viable.

    Archives

      JANVIER 2017
    D L M M J V S
    1 2 3 4 5 6 7
    8 9 10 11 12 13 14
    15 16 17 18 19 20 21
    22 23 24 25 26 27 28
    29 30 31        
    « déc. 16

    Autres billets

    Fils RSS